Enfin, la Tunisie va mieux.. !

0
175

Par Kyranis Arous

 

La route fut certes longue et rocailleuse. La délivrance, une mascarade. Le gynéco douteux et le bambin un vrai repoussoir. Mais en fin la transition est assurée et on peut reprendre le sport national favori : dépouiller celle qui n’est plus vierge depuis belle lurette et affamer ce qui reste de pouilleux.

En dépit des jérémiades des mauvaises langues, nous voilà dotés d’un gouvernement qui a sans doute fière allure entre sexagénaires, septuagénaires et nonagénaires. Et imposant, s’il vous plait.. ! Rien à envier au gouvernement de sangsues de Hamadi Jebali. Quand on est grand, on voit grand. Et l’appétit vient en mangeant. Et puis il y a de la place pour tout le monde, alors pourquoi se priver, hein ? là on en est encore aux amis minimes mi –faux, mi-intimes..plus tard ce sera le tour des voisins, du perruquier de monsieur et du préposé aux suppositoires. Pour le moment, on s’occupe surtout de ceux qui vocifèrent le plus. En sourdine s’il vous plait, il y a des vieux qui roupillent.

Et un gouvernement, c’est des idées. Qu’à cela ne tienne, il en a à revendre, surtout que le public, gavé au vote utile et autres futilités frelatées, n’est pas trop intransigeant en la matière. Première trouvaille, un petit vieux pour représenter le grand vieux. Auprès de qui ? pour faire quoi ? on finira bien par trouver mais la nomination est d’une urgence vitale. Rien de tel que la remise en marche des machines rouillées pour booster l’employabilité des jeunes diplômés. La nation tient à ses reliques qui le lui rendent bien en prenant toute la place sur le fauteuil. Oui, je sais que cette invention de génie ne relève point des compétences du gouvernement, je déconne comme le gouvernement et j’y mets du zèle, on ne sait jamais. Quand lui s’emmêle les pinceaux, moi je me roule par terre, juste pour suivre l’exemple. Qu’on ne m’accuse pas, plus tard, d’être un mauvais citoyen.

Enfin un gouvernement d’union nationale où on trouve de tout, du rouillé à l’incompétent en passant par le voyou sur les bords. Le style moderne ne lésine pas sur le design, un vrai patchwork aux allures de brocante, mais tant que cela fait des heureux on ne va pas se plaindre. C’est comme dans une échoppe de fripier, il t’arrive souvent de trouver un slip au milieu des chemises ou des chaussettes dépareillées à l’endroit des cravates, mais tu finis bien par tomber sur ce que tu cherches. Et la chaussette appelée en catastrophe à jouer les cravate, cela peut s’avérer un coaching de génie, tu te crois peut-être plus malin que l’entraîneur ?

Et pour finir, en parfait coq à l’âne pour faire comme ces messieurs qui nous gouvernent, un petit message à Mokthar Tlili : on en a marre de voir ta tronche de faux-cul et d’entendre tes chansons de vieil hypocrite opportuniste, pourquoi ne disparais-tu pas une fois pour toutes ? Tu sais et nous savons que tu n’es bon que comme proxénète du football en fin de saison, alors arrête ton char et épargne-nous tes balivernes. S’il est vrai que la dictature produit beaucoup de lâches, la liberté en fait vite de faux héros. Et c’est lamentable…comme toi.. !
 Kyranis Arous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here