Est-il encore vrai que chaque minute compte ?

0
101

 

 

La Présidence de la République a mis en ligne une vidéo du discours de Monsieur Caid Essebsi à l’occasion du 14 janvier qui ne dure que 9 minutes 13 secondes alors que, selon celle publiée sur le site de l’annexe de la Présidence, Nessma TV, le discours dure 22 minutes 56 secondes. Cette façon de résumer le discours du Président est pour le moins inhabituelle.

Par ailleurs, il est curieux que la partie supprimée au montage porte sur des sujets brûlants, sur lesquels le Président de la République n’a pas toujours tenu ce discours : les libertés apportées par la révolution, la nécessité de la justice transitionnelle, l’absence de perspectives d’avenir pour des leaders, l’impossibilité de retour de la dictature d’un parti unique, parmi d’autres choses.

Le contenu des passages supprimés de la vidéo est clairement un contenu désagréable pour nombre de gens, pour la plupart électeurs de Béji Caid Essebsi, ce qui pourrait paraître surprenant s’il n’y avait pas été très clair sur ces sujets, rejoignant sur ces points des positions proches de celles des révolutionnaires.

Que se passe-t-il donc ? Au moment où des gens attaquent la justice transitionnelle, refusent toute alliance avec Nahdha, et rediffusent des anciens enregistrement du candidat Beji Caid Essebsi dans ce sens, y a-t-il un changement politique à la présidence, au moins dans les service de communication ? Où peut-être le Président revient-il sur des formulations qui auraient dépassé sa pensée ? Mais il s’agissait d’un discours écrit !

Le mystère reste entier, et il ne se dissipera pas tant qu’on n’aura pas vu réapparaître les parties supprimées du discours dans une nouvelle version officielle, ou confirmer leur abandon. De toutes les manières, le « prestige de l’État » a pris de sérieux coups ces temps derniers. Gageons que ce ne sont pas les derniers.

Gilbert Naccache

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here