De la poésie…

0
144

 

images


Un poème ne se médite point, ne s’écrit point! Quelque chose vous prend à la gorge, vous avez mal partout et ça gicle!

Un vrai poème défie votre raison, et trahit tout en vous.

La prose, elle, est une écriture réaliste et parasitée; alors que la poésie vous échappe totalement. C’est une plume qui vous fuit entre les doigt, qui s’épanche et qui erre, au gré de vos tripes, aux plus tréfonds de vous-même. Elle ne vous appartient jamais sur le moment! Le temps s’arrête, et vous voguez tantôt au-dessus des nuages, tantôt dans les abysses des océans. Tous vos sens se mettent en branle, sans pouvoir en prendre la moindre conscience, encore moins le moindre contrôle!


La prose, c’est ce que vous essayez d’être; elle se force, force le passage, piétine, trébuche, et, parfois refoule, ruse même.


La poésie c’est Vous, sans fard, sans additifs ni colorants. Un courant déchainé, mais vrai, qui vous emporte et qui vous débarrasse de tous les parasites qui vous empêchent d’être, de vous exprimer réellement, sincèrement.


La plume hésite-elle, s’arrête-t-elle un instant, et toute la magie, toute la sincérité pure et immaculée de la poésie qui s’échappent. Vous redescendez alors des cimes des montagnes, vous remontez des fonds des océans, et vous revoilà, de nouveau, paître dans la vallée, parasites plein le cœur et la raison.

Abdelaziz Jaziri

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here