Qui a peur de la Justice transitionnelle ?

0
42

 

Qui a peur de la Justice transitionnelle ? La question est légitime si l’on rapproche les dates de l’exacerbation de la répression contre les révolutionnaires de celles de l’adoption de l’instance Vérité et dignité : après l’arrestation de Azyz Amami et son compagnon, celle des deux frères Omri est un signe indiscutable. Et s’il est logique de parler de prise d’otages, on ne voit pas de sujet de négociation possible: libérez les otages sans condition, peut-être croira-t-on alors que quelque chose a changé..

Gilbert Naccache

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here