Les révolutionnaires de dimanche rentrent au bercail…

1
19

images
Imed Dghij 14 mois de prison ferme. On s’en fiche, un gueux mal né, originaire de Melloulech. Meriem Ben Mohamed, violée par 2 policiers, procès reporté 10 fois, le dernier interdit aux journalistes mêmes. On s’en fiche c’est une femme, bol-à-pisse comme disait feu ma tante…

Ah, la manipulation des loups et la mémoire courte des moutons. A l’époque pour ceux qui ont la mémoire saine, tous les médias s’étaient mis en émoi, et branle bas de combat contre le gouvernement autocrate quand il s’agit des malfrats bien-nés, et même des seins nus d’Amina; et laxiste, responsable du moindre fait divers qui pouvait venir troubler les mœurs et/ou la sécurité du pays d’Alice au pays des merveilles que nous a légué papa Zaba, et qu’on risquait de voir partir en vrac à cause de la Vague Verte des gueux venus d’ailleurs, sortis des égouts.
Ceux qui ne sont pas atteints d’Alzheimer, eux, se rappelleront même de ce viol de cette petite fille dans un jardin d’enfant et dont le gouvernement était aussi responsable! Qu’est-ce que la mère Badi a pris à l’époque!
On aurait même vu une femme porter plainte contre le gouvernement de se faire engueuler par son macho de mari, ça n’aurait étonné personne! Aujourd’hui, toutes ces bonnes âmes semblent rentrer doucement et lâchement dans leur coquille. Jamais plus peur! Jamais plus le silence! scandaient-ils…
Ce que la révolution n’a jamais été l’affaire des militants de dimanche…. Il parait, que ça tient pas trop la distance, et que c’est mu juste par les fêtes foraines. Et encore, sous commande…..

Abdelaziz Jaziri

1 COMMENTAIRE

  1. L’État ripoux revient en force et les bonnes consciences semblent être anesthésiées ou plutôt elles battent en retraite.Ces silences, souvent lâches, souvent dues à l’indifférence ou à une forme pernicieuse de mépris de classe(cas Dghij), préparent le terrain à des compromissions plus indécentes et à des silences plus obscènes! Ne vous méprenez pas sur leurs intentions, ce ne sont pas de simples blaireaux aigris , mais bel et bien de futurs tortionnaires, de futurs gestapistes.Vous espérez pouvoir vous mettre la tête dans le sable en attendant que ça passe, sachez que votre tour viendra aussi. Juste un peu plus tard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here